LEVEL UP

une mobilité écologique et accessible ? trois minutes pour comprendre

Mobilize, la nouvelle marque de Renault Group, ambitionne de proposer des services de mobilité et d’énergie répondant aux besoins des usagers et contribuant à réduire la pollution dans les villes. Sans précédent dans le secteur, elle a pour mission de répondre aux attentes des usagers qui veulent bouger de manière décarbonée, sans posséder leur propre véhicule. Derrière cette ambition, trois approches innovantes combinées résumées ici en trois minutes. Top chrono !

★ ☆ ☆
redéfinir la mobilité

Mobilize. C’est un nom qui fait sens. La nouvelle marque de Renault Group a été créée pour imaginer des mobilités mieux adaptées à notre société urbaine. Dans un futur proche, les moyens de transport seront décarbonés, accessibles facilement depuis un smartphone et flexibles. En ville, le citadin du 21e siècle prend un vélo en libre-service pour rejoindre le tram, qui le conduit ensuite à son bureau. Un autre, qui habite en zone périurbaine, fait 400 mètres à pied pour ensuite emprunter une voiture électrique en autopartage et rejoindre les locaux de son entreprise située en centre-ville où il est difficile de se garer, mais où des places de parkings lui sont réservées.

Dans cette optique, Mobilize conçoit des voitures électriques avec un design spécialement adapté aux différents services de mobilité et aux déplacements dans des zones urbaines à fortes contraintes. Les véhicules proposés « disruptent » l’industrie automobile. Depuis des décennies, les bolides sortaient des usines pour rouler aux énergies fossiles sur de longues distances. À l’horizon 2030, la voiture n’est plus vue comme un objet de consommation, mais comme un maillon de la chaîne des solutions de mobilité. En 2021, un jeune urbain cherche les bons outils pour se déplacer, plutôt que de posséder une voiture. Avec son smartphone, il va checker en un clin d’œil quel est le moyen de transport le plus proche de chez lui et le plus rapide pour aller à l’aéroport ou dans un grand parc en périphérie de la ville. Mobilize écoute les aspirations profondes de cette nouvelle génération pour offrir des services adaptés, dont une voiture minimaliste, connectée et la moins polluante possible devient une option parmi d’autres.

★ ★ ☆
le design d’une expérience globale

Mobilize est beaucoup plus qu’une nouvelle marque : c’est un laboratoire qui invente la façon dont on bougera en 2030, puis en 2050. Les équipes de cette structure innovante conçoivent en premier lieu des services, autour de l’identification de besoins, souvent multiformes. La technologie vient ensuite, pour rendre ces services opérationnels. Une technologie qui peut s’incarner aussi bien dans des véhicules, électriques et connectés, que dans des logiciels qui jouent la carte de l’expérience personnalisée et multimodale. Ainsi, les usagers n’auront pas de mauvaises surprises, comme celle de tomber sur une voiture à la batterie vide en ouvrant la portière. Et surtout, Mobilize fabrique des voitures qui s’insèrent sur-mesure dans un écosystème de bornes d’autopartage et de mobilités transversales.

Nous offrirons une combinaison unique de hardware et software avec des véhicules dédiés et des services de pointe. Demain, en offrant un accès à une voiture à seulement une minute d’un lieu de vie, nous proposerons un service d’une qualité inégalée aux utilisateurs. Cette offre sera adaptée aux nouveaux besoins de mobilité, voiture en autopartage, covoiturage, dernier kilomètre”, explique Clotilde Delbos, le directeur général de Mobilize, dans la présentation des nouvelles stratégies de Renault.

Patrick Lecharpy, directeur Design de Mobilize, témoigne des enjeux qui ont structuré la réflexion de ses équipes. “Côté design, il ne s’agissait pas uniquement de concevoir un nouveau véhicule, mais de penser les enjeux et problématiques des déplacements en zone urbaine. Chez Mobilize, nous designons donc une expérience globale. Le design de service nécessite de bien comprendre les utilisateurs et leurs attentes, ainsi que le besoin des opérateurs et des villes. Ces dernières font face à des problématiques de stationnement, de congestion et de pollution. Quant aux utilisateurs, ils ne souhaitent plus forcément être propriétaires d’un véhicule, mais restent demandeurs de solution de mobilité, faciles d’accès et faciles à vivre”, dit Patrick Lecharpy.

Mobilize a testé tous les modes de transport urbain disponibles pendant plusieurs mois, et cela a conduit à chaque fois à la même conclusion. “Le premier point de contact avec un service ? C’est le smartphone. L’expérience utilisateur commence toujours par une appli”, poursuit Patrick Lecharpy. Un mantra que les designers Mobilize ont bien en tête.

★ ★ ★
les véhicules conçus pour les services

À partir de cette riche réflexion, Mobilize a créé un premier prototype. C’est un tout nouvel objet de mobilité imaginé pour coller aux enjeux des années 2020 et 2030. Ce véhicule a été dessiné et entièrement pensé pour l’autopartage. “Il est connecté, électrique, recyclé et recyclable. Un petit véhicule bien de son temps. L’objectif est de l’inscrire dans le durable et de proposer une expérience enjouée de la mobilité partagée. L’expérience dans la ville ira beaucoup plus loin que le simple déplacement d’un point A à un point B”, esquisse Patrick Lecharpy. Dans des villes où la place de la voiture individuelle est réduite année après année, ce prototype a donc une vraie carte à jouer. “Le jour où les villes vont déclarer que les centres sont des zones à 30 km/h, notre voiture dédiée à l’autopartage sera idéale puisque l’on peut en loger trois sur une place de parking. Notre intérêt est de travailler avec les villes qui essaient d’éviter la congestion, de limiter la pollution, et de réduire l’empreinte au sol afin de récupérer de l’espace public pour les espaces verts”, complète Clotilde Delbos. En effet, un seul véhicule en autopartage peut remplacer jusqu’à 10 véhicules privés, et donc libérer beaucoup de place. Le modèle a notamment été conçu avec des pare-chocs renforcés pour s’adapter à des usagers qui ont, de fait, moins l’habitude de conduire que des propriétaires directs de véhicules.

Mobilize veut aussi réinventer la livraison du dernier kilomètre. Un enjeu crucial dans les métropoles où, avec la révolution numérique accélérée par l’épidémie de Covid-19, les habitants sont de plus en plus nombreux à se faire livrer des produits commandés en ligne… avec le risque de voir des scooters et des camionnettes thermiques envahir les rues. Expérimenté depuis 2019 par des professionnels de la logistique, un prototype spécialement dédié à la livraison du dernier kilomètre permet aux équipes de Mobilize d’analyser les différents retours, et d’adapter ou de transformer le concept en un futur utilitaire de série. Affaire à suivre.